France : Les anciens se remettent en selle

France : Les anciens se remettent en selle

@ 09 Mar 15 150

Après plusieurs mois d’inactivité, les anciens footballeurs congolais résidents en France se sont remis en selle. Reboostés par les dernières performances de l’équipe nationale à la CAN, l’AAS a convoqué samedi dernier une Assemblée Générale Extraordinaire en vue de remettre leur association sur les rails. Présidé par Mr Kamango dans la salle des conférences du Campanile d’Asnières Gennevilliers,  les points abordés ont été essentiellement :

  • L’Etat des lieux de l’Association des anciens
  • Retour d’expérience des entraîneurs nationaux
  • L’implication des joueurs actifs –  historique et rôle de l’UFC / Fifpro
  • Retour d’expérience d’un agent de joueur sur les difficultés de travail au sein de la communauté congolaise

L’Etat des lieux de l’Association des anciens
Après une minute de silence en hommage à tous les anciens disparus et particulièrement à Paul Dikasa, journaliste rédacteur sur le site de l’UFC/ Fifpro, le président Kamango a dressé l’état des lieux de l’Association des anciens mis en sommeil depuis plusieurs mois à cause de querelles internes.  Un sommeil qui a perduré jusqu’à la dernière phase finale de la CAN où les performances de la sélection nationale ont sonné comme un réveil au sein de la communauté. Suite à cette nouvelle dynamique créée, l’Association des anciens n’a pas voulu rester en marge. Bien au contraire, elle a voulu profiter de cet évènement pour interpeller la conscience de ses membres sur le rôle que les anciens doivent jouer dans cette dynamique. Aussi, ce premier point a été conclu par un message de réunification et de rassemblement en vue d’ouvrir de nouvelles perspectives pour la relance de cette association créée depuis une dizaine d’année maintenant. Plusieurs propositions ont été faites concernant ce point, notamment la modification du format des réunions qui ne doivent plus être un endroit où on vient se quereller mais plutôt un lieu d’échange constructif pour le développement de notre football, a déclaré le Mr Kamango.

Retour d’expérience des entraîneurs nationaux
De ce qui a été dit plus haut, cette réunion a été rehaussée par la présence de l’entraîneur national des U20 Mr Othis Ngoma. Cet entraîneur qui n’est plus à présenté, a animé durant une heure, une présentation visant à expliquer le rôle et l’importance de la détection des jeunes au niveau de la diaspora. Prenant pour exemple la génération Marbella, Othys Ngoma a expliqué  que la détection des joueurs de la génération Marbella en 2007, ont apporté leurs fruits 8 ans plus tard en 2015. De ce fait,  a t-il insisté, si nous visons la Coupe du Monde 2018, c’est avec les joueurs nés en 95, 96, 97 qu’il faut commencer à travailler dès aujourd’hui en exhortant les anciens à ne pas hésiter à signaler leur présence dans les équipes d’âge de grands clubs. Il a cité pour cela un exemple, celui d’Anderlecht et du Standard de Liège où au cours d’un match qu’il a assisté entre les équipes U19 de ces clubs, il y avait pas moins de 6 joueurs d’origine congolaise sur le terrain. Enfin, en conclusion de son intervention, Mr Othys Ngoma a tenu à alerter l’assistance sur un fait. Après la 3e place des Simbas de l’époque au Burkina Faso, la RDC avait plongé dans un gouffre, aussi, après cette 3e place en Guinée Équatoriale, il faudrait éviter que la même histoire ne se répète. Aussi, Othys Ngoma a ré insisté sur la prise en considération des sélections d’âges car elles sont le seul moyen pour garantir la pérennité d’une sélection à long terme.

L’implication des joueurs actifs –  historique et rôle de l’UFC / Fifpro
Présenté par Mr Dodo Landu, ancien gardien de but de Matonge et Mikishi Scom, devenu aujourd’hui secrétaire générale de l’UFC/FIFpro,  ce troisième point a eu pour objectif de dressé l’historique de l’Union des Footballeurs Congolais.  Un historique qui a permis à l’assistance de comprendre les différents fait qui ont permis d’intégrer la RDC comme membre à part entière de la FIFpro. De cet historique a découlé, la clarification sur le rôle et l’importance de cette structure dans le football congolais à travers de nombreux exemples. De l’aide juridique aux joueurs actifs en passant par la mise en place des cartes de soins pour les anciens et l’organisation de différents évènements pour le développement et la valorisation du football congolais, aucun point n’a été laissé à la trappe par Mr Dodo Landu dont l’objectif était par cette intervention, d’apporter tous les éléments de réponses sur le fonctionnement de cette structure sur la scène du football congolais. Un des exemples le plus patent, a été par exemple, l’étroite collaboration entre l’UFC et l’entraîneur Florent Ibenge durant la CAN 2015. Associé au travail de planification du stage de préparation des léopards et de la CAN 2015 en elle même, l’UFC / Fifpro a usé de ses contacts pour intégrer dans le travail d’analyse des adversaires et de préparation des matchs, des outils vidéos et statistiques de haute précision qui ont permis à l’entraîneur et aux joueurs de décortiquer poste par poste, les atouts et les faiblesses de chacun de nos adversaire.

Retour d’expérience d’un agent de joueur sur les difficultés de travail au sein de la communauté congolaise
Olivier Yenge, l’agent FIFA licencié de la fédération française et d’origine congolaise a été le dernier à prendre la parole ce samedi. L’objectif de son intervention était de sensibiliser les anciens et donc parents des actuels jeunes joueurs sur les difficultés de travail au sein de la communauté congolaise. Pour Olivier Yenge, contrairement aux autres nationalités africaines, les congolais ne se font pas beaucoup confiance entre eux. A compétence égale, certains parents font plus confiance à des agents d’origine étrangère qu’aux congolais eux mêmes. Un constat regrettable a t-il indiqué et qui au passage ne contribue pas à consolider la force du réseau congolais dans le milieu du football européen. En évoquant quelques exemples concrets, Olivier Yenge a aussi dans un second temps, déploré l’agissement de certains dirigeants de club congolais et de joueurs évoluant au pays, qui ternissent l’image général des clubs congolais en Europe par le non respect des engagements pris. Il a cet effet cité l’exemple d’un club qui a récemment payé un billet pour faire venir un joueur de Kinshasa à l’essai mais en dernière minute, le président du club de Kinshasa et le joueur ont fait volte face et n’ont plus donné de nouvelles jusqu’à ce jour. Ce sont de tels actes qui poussent après les clubs professionnels à ne plus faire confiance aux congolais, a t-il indiqué, alors qu’un simple coup de fil aurait permis d’annuler la procédure en bon terme. D’autres exemples ont été évoqués dans ce sens pour expliquer à l’assistance l’importance de travailler dans le sérieux dans ce milieu, au risque qu’on continuera toujours à nous plaindre de voir peu de nos enfants intégrer les grands clubs contrairement aux autres nationalités africaines où les gens sont mieux organisés.

Au terme de ces quatre points, l’Assemblée a été conclue par un mot du président Kamango qui suite à l’interpellation de quelques membres, a indiqué que depuis la mise en sommeil de l’association il y a quelques mois, le mandat du comité actuel était arrivé à échéance et qu’une prochaine Assemblée sera organisée pour la mise en place d’une commission électorale qui sera chargée de l’organisation des élections pour la mise en place du nouveau bureau. Enfin, un jeu de questions-réponses entre les membres et les différents intervenant à clôturé cette Assemblée.

ancien-3

ancien-4

ancien-1

ancien-2