Entretien avec Olivier Safari, seul arbitre congolais retenu pour officier la CAN 2017

Entretien avec Olivier Safari, seul arbitre congolais retenu pour officier la CAN 2017

@ 02 Déc 16 238

A près d’un mois de la phase finale de la Can 2017 attendue, en janvier et février prochain, au Gabon, la confédération africaine de football a rendu public la liste des 17 arbitres et 21 assistants retenus pour  cette campagne gabonaise. Parmi ces 38 élus de la Caf, figure un sifflet de la République démocratique du Congo. Son nom est Olivier Safari Kabene. Olivier Safari Kabene est l’un des sifflets qui a pignon sur rue dans le championnat de l’Entente provinciale de Kinshasa et celui de la ligue nationale de football. Au lendemain de la publication de ces trente-huit noms, Leopardsfoot s’est approché de cet arbitre pour en savoir plus sa personne et l’arbitrage congolais très souvent sous représenté dans les compétitions continentales.

Leopardsfoot : Olivier Safari, la Confédération africaine de football vous a retenu dans le corps arbitral pour officier les rencontres de la prochaine coupe d’Afrique des nations de football 2017. A ce sujet, quelle est votre première réaction ?
Olivier Safari : De prime abord, nous  louons  Dieu, le Très-Haut et lui rendons grâce parce qu’il nous est resté fidèle. Cela dans la mesure où quand nous nous prosternons devant lui, il nous répond favorablement surtout quand nous restons correct dans tout ce que nous faisons et dans nos ambitions. En tout et pour tout, nous venons de totaliser six ans depuis que nous nous sommes engagé dans la préparation de cette sélection qui n’est pas n’importe laquelle. C’est une ambition légitime d’autant plus que ce choix, mieux cette désignation témoigne la marche ascendante qui s’opère dans notre carrière de chevalier de sifflet. A ce titre, dans chaque pays, à travers le monde, un arbitre digne de ce nom devrait aspirer à officier les rencontres  d’une phase finale d’une compétition de son continent. Certes, cela passe d’abord par un test national à travers les championnats locaux ou une compétition majeure nationale.

Leopardsfoot : De quelle manière,   avez-vous appris cette information? Comme tout le monde ?
Olivier Safari : Nous n’avons pas été informés comme tout le monde. Comme premiers intéressés, nous étions les premiers à l’être. En effet, il y a moins de trois mois, nous étions convoqués au Caire, en Egypte pour une première sélection. A cette occasion, la Caf avait présélectionné des arbitres et des assistants pour un test circonstanciel. Avant de quitter le pays des Pharaons, la Caf nous avait avisés qu’elle informerait chacun par voie électronique. C’est ce qui s’est fait bien avant que le publique en soit informé par voie de presse.

Leopardsfoot : Cette désignation vous suffit-elle ?
Olivier Safari :  Certes, c’est un motif de satisfaction. Mais cela ne suffit pas. Il faut encore rêver grand. Aussi, cela me pousser à dire en moi-même que c’est beaucoup de responsabilité.

[quote]Au Gabon Safari ne va pas officier pour lui-même. Mais au nom de toute la République Démocratique du Congo.[/quote]

En quelque sorte, j’y défendrai  non seulement mon honneur et mon image  individuelle, mais surtout celle de l’ensemble du corps arbitral de la RDC. Voilà le sens de la responsabilité qui va peser sur ma personne. Puis la vie ne va pas s’arrêter sur la Can 2017.Elle va se poursuivre. Autrement dit, nous devrons bosser encore dur pour mériter davantage.

Leopardsfoot : Cette Can 2017 sera-t-elle votre première expérience du genre ?
Olivier Safari : C’est ma première expérience. Nous l’aurions  déjà vécu en 2015. Mais nous avons manqué cet événement pour quelques problèmes que nous avons vécu au pays parce nous nous étions lancé sur la voie du combat, à haute voix,  contre les contre-valeurs au sein de l’arbitrage national. Cela nous a valu un passage à vide. Finalement, la Fifa nous a donné raison, dans ce dossier,  surtout ce que nous avions décrié. N’eût-été cet épisode, nous aurions  été présent à la Can 2015. Mais dans les catégories inférieures,   nous y avons été représentés à deux reprises et à ce titre, nous avons reçu deux médailles en  finale dont l’une à la Can de U-20, au Sénégal. C’est peu. Mais c’est beaucoup pour nous.

Leopardsfoot : Vous avez été retenu dans la catégorie Assistant et non Central. Pourquoi ?
Olivier Safari :  C’était mon souhait d’être un arbitre de la Caf. Mais il se trouvait qu’au niveau continental, il n’y avait d’opportunité pour les arbitres centraux. Mais il y en avait pour les assistants. Si nous avions pris l’option de l’arbitre central, cela nous aurait pris beaucoup de temps avant que le besoin se fasse sentir à la caf. Faute de mieux, l’occasion étant propice, j’ai pris l’option d’arbitre assistant.

safari-olivier

Leopardsfoot : Après la CAN quelles sont vos prochaines ambitions au niveau des compétitions continentales ?
Olivier Safari : Nous viserons toujours plus haut comme par exemple devenir un habitué des Can et arriver à officier dans une phase finale d’une coupe du monde, peu importe la catégorie de la discipline. Mais le plus grand combat que je ne cesserai de mener est de tirer l’arbitrage congolais vers le haut en combattant les différentes sortes d’incuries qui le ronge.

La CAN se jouera du 14 janvier au 5 février 2017 au Gabon avec la liste des arbitres centraux et assistants ci-dessous.

arbitres-can2017