Dossier Dcmp-CS Imana, l’audience de l’Hôtel de ville renvoyée à une date ultérieure

Dossier Dcmp-CS Imana, l’audience de l’Hôtel de ville renvoyée à une date ultérieure

@ 17 Juil 14 170

En principe, c’est le mercredi 16 juillet 2014 que l’hôtel de ville de Kinshasa devait recevoir les deux tendances dissidentes du Daring Club Motema Pembe après que ces deux ailes ont eu à déposer leurs memoranda au gouvernorat à la suite des propositions que leur a faites André Kimbuta, le gouverneur de la ville-province de Kinshasa. Hier, à l’heure de l’audience, seule l’aile du Dcmp, conduite par Tshimanga Tshipanda Vidiye, son président du comité de direction était présente. En attendant que l’aile de Pascal Mukuna, le porte-parole du Cercle Sportif Imana, n’y arrive, le service de communication de la mairie urbaine a annoncé un communiqué relatif au renvoi, à une date ultérieure, de ce rendez-vous tant attendu. La raison, a-t-on appris, l’absence à Kinshasa du Gouverneur André Kimbuta Yango, en déplacement dans la province de  Bandundu à l’occasion de l’inauguration par le chef de l’état, du premier grand parc agricole de Bukanga Lonzo, dans la même province, à près de 200 kilomètres à l’Est de Kinshasa.

Dossier embarrassant
Entre temps, l’opinion sportive s’interroge sur l’issue finale de ces concertations tripartites du gouvernorat. Cela dans la mesure où, quelques jours plus tôt, dans un culte d’action de grâce organisé au Stade Tata Raphaël, Pascal Mukuna avait déjà annoncé l’existence effective du CS Imana même si on n’en sait encore rien sur le plan administratif pour ce nouveau club en gestation. Pour une certaine opinion, cela démontre à suffisance le refus des tenants du CS Imana de faire marche arrière par rapport à leur idéal. Pour l’instant, les uns et les autres n’ont qu’à prendre leur mal en patience. Ce que l’on sait, c’est l’avis défavorable affiché du gouverneur André Kimbuta Yango, en vue de la création d’une autre équipe rivale issue du Dcmp. Pour lui, ce dernier reste et restera, à jamais,  un patrimoine kinois et national. Kimbuta l’avait exprimé haut et fort, lors de la dernière audience qu’il avait accordée, en son temps, au deux tendances opposées.