Derniers réglages des U20 avant d’affronter le Malawi

Derniers réglages des U20 avant d’affronter le Malawi

@ 23 Mai 14 323

En marge du match retour, de la coupe d’Afrique des nations de football des moins de 20 ans, entre  les Léopards de la Rdc et   les Flammes du Malawi, prévu ce vendredi 23 mai 2014, au Stade Tata Raphaël, les jeunes fauves congolais ont effectué leur dernière séance d’entraînement, ce jeudi 22 de ce mois en cours, dans l’ex-Stade du 20 Mai, sous la conduite de leur sélectionneur principal, Otis Ngoma, entouré de l’ensemble du staff technique. De 09 à 11 heures, ces Léopardeaux, auteurs du nul d’un but partout imposé à leurs homologues malawites, entendent se qualifier pour le prochain tour de cette compétition continentale. Pour les U-20 congolais, deux options qualificatives s’imposent. En fait, un nulle vierge, à domicile, à défaut d’une victoire,  leur suffirait amplement. Ce sont juste des supputations d’avant-match, à vérifier au dernier coup de sifflet final de l’arbitre.

Pour ce rendez-vous de ce début de week-end, l’effectif du onze national était quasiment le même qu’au déplacement de Blantyre avec quelques corrections. En ce qui concerne la vague étrangère venue de l’Europe, elle est constituée de Christy Manzinga d’Angers et d’Ekamba Issey Bokalanga de Zulte Waregem, du reste présent au match aller. A ces deux se  sont ajoutés deux nouvelles unités. Notamment Jérémie Mayele de Mons et Andy Bangu Luzayadio, sociétaire de Fiorentina d’Italie. Ces deux suppléent, en quelque sorte, les absences, pour l’une ou l’autre raison, de Jordan Diakiese et  Presnel Kimpembe du PSG ainsi que Nathan Diyangi d’Amiens qui étaient étaient bel bien présent au match aller.

 Otis Ngoma, sélectionneur des Léopards juniors : Pour une fois, en RDC la formation commence à la base.

« A un jour du jour nous avons axé notre travail sur la vivacité, la vitesse d’exécution et sur l’appui des partenaires. Un mot comme en mille, mes poulains sont prêts. C’est une jeune équipe que nous avons mise sur pied depuis une quinzaine des jours. A ce jour, elle totalise seulement six séances d’entraînement à raison d’une au Malawi et de cinq ici à Kinshasa. Nous sommes encore à la recherche de la cohésion et de l’homogénéité que nous allons acquérir certainement au fils des matches et de notre progression. Pour cette sortie du Stade Tata Raphaël, nous espérons que le point du match nul de Blantyre sera bonifié à Kinshasa ce vendredi dans l’espoir d’accéder au prochain tour. Une fois ce cap franchi, plus tard nous aurons la possibilité de jouer des tests-matches avec des adversaires qui ont plus de longévité d’existence que nous. Sinon, au regard du match aller, nous avons corrigé, autant que possibles les failles constatées ici et là.  Notre objectif sera atteint si   le  respect des tâches dévolues à chacun est de mise. Pour l’avenir du football congolais, cette ossature est le socle sur lequel nous allons nous appuyer. Car, pour une fois la pyramide a été renversée et la formation commence à la base et pas l’inverse. Ainsi, comme dans la décennie 70, les talents surgiront de la formation locale ».

Christy Manzinga, le buteur congolais du match aller
« C’est une fierté que de jouer pour le pays de mes ancêtres »