CHAN 2016 : Bilan de santé des léopards avec le Dr Mbungu

CHAN 2016 : Bilan de santé des léopards avec le Dr Mbungu

@ 02 Fév 16 81

Gros souci de l’heure : L’indispobilité de Héritier Luvumbu Nzinga, Double Homme de match face à l’Ethiopie (3-0) et le Rwanda (2-1). Il a parlé, lui aussi, de son genou droit malade. Au demeurant, il demeure solidaire à tous ses coéquipiers pour la suite du CHAN-Rwanda 2016. Le meilleur cadeau qu’il attend de ses collègues, qu’ils remportent pour la 2ème fois le trophée, après celui de 2009.

Lundi 1er février de chaque année au Rwanda, la journée est chômée et payée. C’est un jour férié officiel, la JOURNEE NATIONALE DES HEROS. En Kinyarwanda facile, puisqu’il faut s’y mettre, le temps qu’on est encore ici, à Kigali, ça s’appelle UMUNSI W’INTWARI. Leçon apprise du Dr Jean-Pierre Bungu Kakala, médecin de l’Equipe nationale de football de la RD Congo. La fête rwandaise, de ce 1er février 2016, était aussi congolaise. En effet, au pays de Joseph Kabila Kabange, on continuait aussi à fêter encore ces nouveaux Héros du football national, sous le commandement du capitaine « Triple Brassard » Joël Kimwaki Mpela, qui signent au fil de leurs différentes sorties, de hauts faits sportifs.

En 4 sorties, 3 victoires et une seule défaite, 10 buts marqués contre 6 encaissés, GD +4. Pas mal comme parcours de cette belle équipe de Florent Ibenge Ikwange qui s’était qualifié en quarts de finale à l’issue de ses deux premiers matchs. Une grande première dans les annales de l’histoire du football congolais. Mais, les Léopards RD Congo ne pourront pas disposer de tous leurs talents à l’instar d’Héritier Luvumbu Nzinga qui s’est fait mal au niveau du genou droit aux ultimes secondes du match de quart de finale contre le Rwanda. La victoire a été congolaise (2-1), L’HOMME DU MACTH également, pour la 2ème fois en 4 matchs.

C’est en pleurs qu’Héritier Luvumbu Nzinga a reçu son trophée de l’Homme du match de la CAF Média. Des blessés ou touchés, on évoquait également, assez timidement, les noms de Nelson Munganga, de Joël Kimwaki Mpela, Junior Baumeto, Meschack Elia, etc. Il fallait en avoir le cœur net auprès de la source autorisée, le staff médical des Léopards RD Congo. On voulait ainsi en savoir davantage sur le bilan de santé des Léopards RD Congo au sortir d’un quart de finale très musclé, le samedi 30 janvier dernier face aux Amavubi du Rwanda.

A 48 heures de la demi-finale qui opposera le mercredi 3 février prochain la RD Congo à la Guinée qui s’est débarrassée de la Zambie aux tirs aux buts après l’échéance du temps réglementaire et de la prolongation (2×15 minutes), après les entraînements d’hier dimanche 31 janvier 2016 de 10 heures 00’ à 12 heures 00’ en présence de Son Excellence Monsieur le Ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, Denis Kambayi Cimbumbu, les Léopards RD Congo se sont retrouvés une fois de plus du côté du Camp Kigali School non loin du quartier le plus congolais de la capitale du Rwanda, le quartier Nyamirambo, pour ne pas le citer. C’est à la descente de leur bus au Camp Kigali, dans la matinée de ce 1er février 2016 que l’international congolais, Héritier Luvumbu Nzinga s’est confié à nous avant que le médecin traitant de l’équipe nationale de la RD Congo, le Dr. Jean-Pierre Bungu Kakala ne nous livre le carnet général de santé, en diagonale, des Léopards de la RD Congo.

Héritier Luvumbu Nzinga est encore inconsolable. Il voulait bien aller jusqu’à parachever son œuvre en jouant tous les matchs. Dommage, esquinté, il ne pourra, peut-être plus, offrir et mettre à disposition tout son puissant potentiel de footballeur très racé. La mort dans l’âme, il n’a eu que ces quelques mots, les larmes pleines dans ses yeux : « C’est vie de footballeur, ce sont des choses qui arrivent. C’est bien regrettable que je ne joue pas la demi-finale de ce mercredi 3 février contre la Guinée. Mais, je suis de cœur avec mes coéquipiers qui sont capables de soulever des montagnes. J’ai confiance en eux et suis solidaire avec tous. Nous vaincrons».

Le médecin Dr. Jean-Pierre Bungu Kakala, quant à lui, a paru également très optimiste. L’infirmerie, en dehors d’Héritier Luvumbu, se dégarnit au jour le jour. Tous les blessés sont en récupération positive. Héritier Luvumbu en aura encore pour quelques jours. Mais, il faudrait avouer que le cas Luvumbu pouvait être beaucoup plus grave mais, il y a eu plus de peur que de mal nous a rassuré le Dr. Jean-Pierre Bungu Kakala, le patron du staff médical des Léopards RD Congo : « Tous les cas dont nous disposions sont en évolution favorable à l’exception de Luvumbu. Mais, d’ici là, on verra bien s’il pourra laisser tomber ses béquilles. Pour nous, l’essentiel est de privilégier la carrière du joueur et non l’astreindre à des exigences des victoires imminentes et immédiates, soient-elles de l’Equipe nationale. Pour les autres cas, tous pourront jouer le mercredi prochain face à la Guinée ».

En définitive, Les Léopards RD Congo et leur coach, Florent Ibenge Ikwange, restent braqués sur leurs objectifs dont le tout premier, était de réaliser le meilleur positionnement possible, mieux que lors du dernier CHAN-Afrique du Sud 2014 où les Léopards RD Congo avaient été sortis en quarts de finale par le Ghana (1-0). Cette année, on voudrait aller le plus loin possible, jusqu’en finale. Et, tout est passé par le Rwanda le samedi 30 janvier 2016. Les Congolais ne voulaient pas rentrer au pays au mois de janvier 2016. C’est chose faite. Du coup, les ambitions, aussi nobles soient-elles, ont été revues à la hausse. C’est une médaille qu’ils veulent présentement, les Congolais…

Gery Angengwa – Média officicer FECOFA Dir Com