CAN : 4e derby entre  Léopards et Diables Rouges

CAN : 4e derby entre Léopards et Diables Rouges

@ 30 Jan 15 186

Quarts de finale de la Can 2015 : Le 4ème  derby du fleuve Congo entre les Léopards et les Diables Rouges

En quarts de finale de la 30ème édition de la Coupe d’Afrique des nations de football, organisée par la Guinée Equatoriale, le hasard du calendrier a fait que les deux Congo se retrouvent face-à-face, pour la toute première de l’histoire, à ce stade de la compétition. Des occasions du genre sont rares entre ces deux pays riverains du majestueux fleuve Congo. Mais dans une phase finale de la Can, le match de ce samedi 31 janvier sera la 4ème confrontation de la série.

Buts de Pelé Muwawa et du Géomètre Kabamba à Asmara
Si on se réfère au passé par les biais des statistiques, l’on relève que pour la toute première confrontation entre  le Congo Kinshasa et le Congo Brazzaville remonte en 1968, pour le compte du groupe B de la Can 1968, organisée par l’Ethiopie et du reste remportée par les Fauves congolais pour la toute première fois de l’histoire. En effet, le 12 janvier  de cette année, les Léopards s’étaient imposés sur les Diables Rouges,  sur la marque éloquente de 3-0. Pour la petite histoire, les buts des congolais de Kinshasa ont porté les signature de Muwawa (19ème minute) et de Nicodème Kabamba Kabengu ( 27èmle et 51ème minutes).

Doublé de Ntumba Pouce à Douala
Le Congo Kinshasa et le Congo Brazzaville se sont retrouvés pour la deuxième fois dans une phase finale d’une compétition continentale, en 1972, au Cameroun, à l’occasion de laquelle le Congo Brazza sortira vainqueur de l’épreuve. Mais avant ce sacre des Diables rouges, le 27 février 1972,  à Douala, en marge de la 2ème journée du groupe B, les Léopards avaient dominé les Diables Rouges sur un doublée de Ntumba Pouce (46ème et 59ème minutes).

Le revers  et le sacre en 1974
Certes, c’est au Caire, en Egypte, à l’issue d’une double finale avec les Kenneth Kaunda Eleven, aujourd’hui Chipolpolo de la Zambie que les Léopards avaient gagné leur 2ème sacre continental (2-2 et 2-0). En Egypte, la bonne marche des fauves congolais dirigés par le yougoslave Blagoje Vidnic, était Sali un certain 5 mars. Ce jour-là, à Alexandrie, les Léopards,  de très mauvais jour,  avaient perdu devant les Diables Rouges par 1-2. Pourtant, les Léopards avaient ouvert le score par  Adélar Mayanga (25ème minute). Deux buts des Diables rouges réussis par Mbono  le Sorcier (70ème minute) et un autre de Noël Minga Pépé (81ème minute) avaient de l’eau froide sur les Zaïrois de l’époque.

Depuis que le Zaïre est redevenu République démocratique du Congo, c’est pour la 1ère fois que les frères congolais des deux rives du fleuve Congo se croisent dans une phase finale et la 4ème expérience dans ce circuit depuis 1968. En attendant, sur l’ensemble  de trois rendez-vous, le Léopards dominent par deux succès à un. Les Léopards ont marqué six buts et en ont encaissé deux seulement.

Trois  derbies du pool Malebo pour le sacre de l’un des deux Congo.
De ces trois rencontres dans une phase finale, il se dégage que chaque fois que les deux Congo s’expliquent dans une Can, c’est l’un de ces pays qui montent sur la plus haute marche du podium. Il en a été le cas en 1968, en 1972 et en 1974. Sur les trois cas cités, la chance a souri deux fois aux Léopards et une fois aux Diables Rouges. Aussi va-t-on suivre cette 4ème joute pour voir à qui la chance va sourire.

La ballade de la génération de Santos Muntubile
Puis arrive l’année 1985 avec les éliminatoires de la coupe du monde et revoici les Léopards et les Diables Rouges sur la même trajectoire. Le match aller a lieu au Stade Massamba Débat. Avec un Santos Muntubile de grand jour, les Léopards crucifient les Diables Rouges à domicile (5-2) dans une ballade signée Santos Muntubile, Baudouin Lofombo,  Kabongo Ngoy, Kiyika,  Mbungu Taty, Masengo, Kalau et les autres. C’est un match qui restera,     à jamais,  inoubliable. Au retour, les deux équipes s’étaient séparées sur un nul vierge avec comme conséquence, l’élimination des Diables Rouges.

La responsabilité des joueurs
Ce samedi, c’est une autre page qui va s’écrire pour les Léopards sous la houlette de Florent Ibenge. Et cette page les Congolais de Kinshasa la voudraient bien remplie d’heureux souvenirs pour la mémoire collective nationale. Aux joueurs qui seront alignés de prendre conscience des attentes des millions des compatriotes qui ne voient pas une autre issue qu’une victoire en vue de la qualification pour les demi-finales avant d’entrevoir  la suite de la compétition.